Historique

C’est depuis le Noël 2011, dans le pittoresque département de l’Aveyron, sur les contreforts de l’Aubrac, que de nombreux visiteurs ont la joie d’admirer dans l’église du Nayrac, une magnifique crèche réalisée par une équipe de bénévoles regroupée depuis 2016 en section du Foyer Rural du Nayrac.

Comme bien des contes d’autrefois, tout commença par une longue et froide nuit d’hiver…

Deux frères, Jérémy et Sébastien, à l’initiative du village de Noël du Nayrac, se souviennent… Les souvenirs d’enfance remontent à la surface : la recherche du sapin de Noël, les pieds dans la neige dans les bois de Fombillou près du Nayrac, la décoration du sapin, le papier rocher pour cacher le pied du sapin. Dans ce papier rocher, la crèche avec les santons de papi : le petit Jésus, Marie, Joseph, l’âne et le bœuf, les petits moutons…. Et l’ange qui veille sur l’enfant endormi, bien au chaud.

Il y a aussi l’attente du Père Noël, durant la nuit (on se relève pour voir s’il est déjà passé), l’émerveillement à l’ouverture des cadeaux le matin de Noël et ... Le Père Noël qui se trompe de maison et qui a laissé des cadeaux pour nous au fond du village chez Tata Maria. Nous nous retrouvons chez elle pour déjeuner. La table est bien garnie. Tout le monde est là : Roger, Jean-Louis, Lucette, Jean-Paul, Michel, Marie –Claire ….. et tout le monde est heureux.

Et puis,…. Et puis les années passent. Certains de nos ainés nous ont quittés mais leurs mémoires demeurent au travers des petits personnages d’argile. On grandit. La crèche aussi. De nouveaux santons apparaissent, le berger mistral avec sa cape qui vole au vent, le meunier, le couple de vieux qui ramasse des fagots de bois… Le feu... La lumière... Une nostalgie d'un monde passé ? Dans notre époque mderne, à l'heure du numérique, nous restons pourtant, tous que nous sommes, émerveillés devant un feu de cheminée comme pouvait l'être nos plus lointains ancêtres...

Quelques années plus tard, un ami, Henri Montels à Maraussan, à côté de Béziers, nous explique comment réaliser des petites maisons en béton cellulaire : pour la crèche, c’est la première maison avec sa cave, son balcon et ses petites tuiles rouges. En hommage à cette découverte et à son enseignement, la cave porte la pancarte "les vignerons libres" faisant écho à la première coopérative viticole inaugurée par le grand Jaurès à Maraussan. Puis c’est le tour du moulin avec ses ailes … et un petit moteur qui les fait doucement tourner.

En 2008, par manque de place, il faut installer la crèche au salon. Les rois mages évoluent dans le sable du désert et suivent l’étoile d’or. Jean-Paul nous encourage à agrandir notre crèche. Avec Aline, ils trouvent dommage que cet ouvrage reste privé. Au cours d’une discussion en famille, nous décidons de construire tout un village provençal avec ses maisons et les différents corps de métier. Par contre l’église ne sera pas provençale mais celle du Nayrac avec ses vitraux éclairés, ses horloges et ses cloches qui sonnent les heures.

Entre janvier et avril 2009, nous réalisons la majorité de ce village provençal et l’église du Nayrac. Au moment de construire la mairie, nous décidons de lui donner l’aspect de celle de notre village avec pour couverture, des petits rectangles de bois de cageots peints en gris qui feront office d’ardoises. La crèche est prête pour Noël 2011 et elle prend maintenant une bonne partie de la place du salon. Tous les petits détails (légumes, petits tonneaux…) sont fabriqués à partir de pâte fimo. Des lampadaires éclairent les rues de ce petit village « provençal-nayracois ».

Odette Gasq, Sœur Euphasie et Jean-Paul Turlan nous demandent alors si nous acceptons de placer la crèche dans l’église du Nayrac.

Le 15 août 2011, fête de l’Assomption, nous sommes à Estaing en soirée pour le très joli spectacle « Sons et Lumières » d’Estaing ! Un château magnifique ! On se sent tout petit au pied de cet édifice. Ce soir-là, la constellation de la Vierge brille au-dessus du château… Et si Estaing devenait village de crèche ?.. L’idée a germé et la maquette a débuté. Il a fallu reconstituer les plans du château, calculer les bonnes proportions et construire les différents bâtiments. La plupart des fenêtres sont éclairées, ce qui donne un aspect féérique. Une croix au sommet de la plus haute tour témoigne encore aujourd’hui, qu’autrefois, il a accueilli des religieuses. Au bout de 450 heures de travail, deux façades sont visibles (les autres ne seront visibles qu’en 2012.)

C’est le 11 décembre 2011 que la crèche est installée, pour la première fois, dans l’église du Nayrac, dont le son de ses cloches chante nos baptêmes, nos mariages, pleure et console nos décès. Notre crèche et sa petite église du Nayrac sont protégées au cœur de l’église paroissiale. Le village s’est encore un peu plus développé avec un café, avec sa serveuse, ses joueurs de cartes ou de dames, l’école avec sa maîtresse et les enfants qui jouent. Au pied du village, un moulin surmonte un petit ruisseau qui se jette dans le Lot, lequel passe sous le pont d’Estaing surmonté par la statue du Bienheureux François d’Estaing, protecteur du village. La crèche avec l’enfant Jésus et ses nombreux personnages se trouve au pied du village. Entre les palmiers, les rois mages, sortant du sable du désert cheminent lentement en suivant l’étoile.

Chaque année, ce sont de vrais artistes aux doigts de fées qui gérent l'installation et la création des décors du village noël du Nayrac, notamment : Isabelle et Daniel Régis, Bernadette Brun, Kévin Cocq, Gérard Anglade, et bien d'autres...

En 2016, c’est la cathédrale de Rodez et le Larzac qui viennent se rajouter à cet ensemble, qui, avec de nombreux projets à venir, mettent en lumière le patrimoine historique et touristique du département de l’Aveyron. Toute l'équipe tient à remercier Marylène Seive pour son aide sur la coloration de la cathédrale de Rodez et la mise en couleurs de nouveaux sujets lors de son séjour au Nayrac. 2016 est aussi l'année où les bénévoles se sont regroupés en section : "Village de Noël du Nayrac" autour de sa première présidente Josette Delbouis dit "Zouzou" au sein du Foyer Rural du Nayrac. Si vous venez nous visiter, Dominique Puechmaille et de très nombreux bénévoles seront heureux de vous accueillir et de vous guider.

En 2018, le village de Noël du Nayrac, bien que restant dans le patrimoine Rouergat, s'ouvre vers le sud, avec une représentation partielle de la cité hospitalière de la Couvertoirade et ses paysages du Larzac. Une vue vers l'Ouest est aussi initiée sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle, vers la Cité des Siécles voulu par l'ermite Dadon au VIIIème siècle : Conques, son abbatiale de Sainte Foy, chef d'oeuvre de l'art Roman, son Tympan du Jugement Dernier et ses vitraux de Pierre Soulages.

En 2019, cap sur Espalion, son Vieux Palais qui se reflète dans les méandres du Lot, ses maisons à terasses typiques de la vallée du Lot et bien sûr son pont gothique sur les chemins de Saint-Jacques !

Ce village de Noël est avant tout une aventure humaine. De très nombreux bénévoles ont participé à ce projet et, sans qu’ils n’aient été appelés, ils ont pris la route à nos côtés. Merci à vous tous, au Foyer Rural du Nayrac, à notre municipalité, à la paroisse St Bernard, à l’office de tourisme, à l’Amicale des enfants du Nayrac à Paris, et à tous ceux qui nous ont témoigné leur soutien et leurs encouragements.